Alice in Virtualand

Would you like to come to my Zynga, with your wonderful Ubisoft, complementary to my Memesis Republic, to join my Mamba Nation in order to Kalisto my Farmville situated in Yoville which has a few problems with Mafia Wars in the suburbs of Cityville and if you want to mess with my Playfish you better get your Kobojo together if you want to get Rewardville!

If, like me you’re lost in translation read on:

Alice Alas in Virtualand

Down, down, down the internet she fell, would the fall never come to an end?

« Tu n’as donc jamais entendu parler de MOI, le social gaming, la poule aux réseaux d’or, le petit frère du social shopping en achat groupé à la façon Groupon », lui dit le jeu en ligne excédé, « Tu ne savais même pas que je permets à mes adeptes de parler de leurs récoltes de tomates sur Facebook dans Farmville et que suis devenu la nouvelle cible de Ruppert? Where have you been ?

Tu n’as pas ressenti la puissance de mes vertus pour rapprocher les gens et fédérer des communautés d’émotion, tu n’as pas compris que je tire ma sagesse des enseignements de Platon ?

Je mise sur la légèreté, la convivialité superficielle et la répétition. Je suis magique, je ne nécessite aucun talent, aucune dextérité et je te permettrai de progresser mécaniquement à condition que tu me fréquentes régulièrement, de toutes façons, tu n’as aucun talent, aucune dextérité et aucun avenir, you numbskull, tu es bien incapable d’avoir des vraies relations avec quiconque et tu n’as rien dans la tête.

J’ai déjà séduit un public adulte parce que c’est moins difficile de solliciter des gens pour planter des tomates dans un champ virtuel que de leur proposer de partir en vacances. Je te transformerai au choix en une puissante fermière ou en un boss redouté de la mafia. Plus tu joueras, plus tu gagneras ; jouer plus pour gagner plus, voilà le deal. Pour quelques centimes d’euro, on te filera des  zcoins et  tu pourras te payer une arme, une monture ou de l’engrais pour maximiser ta récolte, do you hear me ?

On te monétisera au maximum, n’aie pas peur. Mon pote Mamba a déjà un joli cheptel composé à 75% de filles de moins de 18 ans, comme toi, d’ailleurs, on mise beaucoup sur cette nouvelle manne. Tu es dorénavant entrée dans un nouveau écosystème, t’en fais pas, il est très tourné vers le réel… »

Librement adapté d’un article de C. Alix paru dans le journal Libération du 7 avril 2011, Le « social gaming », poule aux réseaux d’or et –malheureusement-fidèle aux déclarations de M. N. Gaume « ancien petit prince du jeu vidéo français » (selon la même source).


Leave a comment

Filed under Le gueuloir du vendredi, Lost in translation, Translations, Translators, Uncategorized

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s